Troubles musculo-squelettiques : quelles sont les pathologies les plus courantes au travail ?

Les troubles musculo-squelettique liés au travail ou TMSLT est une expression qui désigne l’ensemble des maladies douloureuses des nerfs, des muscles et des tendons. Le syndrome de la tension cervicale et la tendinite en sont des exemples. Le cou, les épaules, les poignets, les coudes, les bras et les mains sont les plus touchés des TMSLT. Parfois, les jambes sont aussi touchées lorsqu’elles travaillent, de même les chevilles, les pieds et les hanches. D’ailleurs, la cause maux de dos travail est également suite à une activité répétitive ou une mauvaise posture. A travers cet article, découvrez les pathologies liées au travail de TMSLT ou troubles musculo-squelettiques.

Quels sont les facteurs de risque des troubles musculo-squelettique ?

En général le TMSLT est dû à des mouvements normaux de la membrane du corps comme les mains et les bras qui effectuent la flexion, la préhension, l’extension, la torsion. Ces mouvements ne sont pas dangereux quand ils sont effectués dans la vie quotidienne. Mais ils sont devenus dangereux dans le monde de travail vue la répétition et la continuation qui sont souvent accompagnées plus d’effort, de mouvement et de rapidité. Un maintien de posture contrainte ou fixe peut être la cause maux de dos  travail. On voit aussi les forces concentrés sur une partie de l’organisme après un effort mouvementé qui sont devenues un véritable trouble musculo-squelettique.

Comment le TMSLT apparaissent-ils ?

Les troubles musculo-squelettiques apparaissent suite à un traumatisme répété. Ils possèdent trois différents types de blessure qui sont notamment la lésion d’un muscle, la lésion d’un nerf et la lésion d’un tendon. Suite aux contractions des muscles, on observe une dépense d’énergie. Et si cette contraction est prolongée, cela entraine une mauvaise circulation sanguine et provoque une mauvaise élimination des substances produites par les muscles. Les troubles sur les tendons apparaissent lorsque les inflammations et les enflures se répètent. Ensuite, il y a formation de tissu fibreux qui empêche le tendon de se bouger. Ainsi les nerfs et surtout les tissus qui les entourent sont écrasés et enflés suite à la mauvaise posture et à un mouvement répétitif.

Comment reconnaitre le TMLST.

Pour évaluer le TMLST, il faut passer à l’identification des causes professionnelles comme la cause maux de dos travail. On peut commencer par les analyses des activités au travail, avec tous les détails et descriptions nécessaires. Les fréquences, la durée, l’intensité et même la régularité sont en compte pour faire l’évaluation. Pour diagnostiquer, on effectue des tests laboratoires et cliniques qui visent à examiner l’ampleur de l’atteinte musculaire et neurologique.

Chaleur et canicule au travail : les précautions à prendre
Qu’est-ce-qu’une RQTH ? Les obligations pour l’employeur